76, RUE DE RICHELIEU
75002 PARIS
Tél : 09.81.30.71.17
Mob : 06.99.98.24.01 
Fax : 09.81.40.96.01

Il manque 2 000 milliards pour couvrir les retraites en Europe

Posté le : 12/09/2016

Les calculs sont établis sur la base d’un taux de remplacement cible globale de 70 % défini selon les critères de l’OCDE.

Selon les résultats de l’assureur, en Europe le déficit d’épargne s’élève à 2 010 milliards d’€ en 2016 (contre 1 903 milliards en 2010), soit 11 % du PIB. Au niveau des pays européens, les pays qui affichent les déficits les plus importants sont :

    L’Allemagne
    Le Royaume-Uni
    La France
    L’Espagne
    L’Italie.

Les résultats de l’étude confirment que les citoyens européens qui partiront à la retraite entre 2017 et 2057 n’épargnent pas assez. Ainsi, la plupart d’entre eux verront leur niveau de vie significativement baisser, une fois à la retraite.

En France, ce déficit est plutôt stable entre 2010 (244 milliards) et 2016 (241 milliards). Toujours sur la base du niveau de vie cible, le déficit de retraite est de 7 300 € par an pour chaque français.

En France, le taux de remplacement est actuellement parmi les meilleurs d’Europe avec 53 %, soit bien devant l’Allemagne 42 % ou le Royaume-Uni 39 %.

En revanche, l’étude relève que la projection à 2047 est bien moins flatteuse pour les français, qui chute à 28 % de taux de remplacement estimé, sous l’effet d’une augmentation attendue des piliers 1 et 2 (régime de retraite de base et régime de retraite complémentaire) en dessous de l’augmentation de l’inflation alors que les salaires sont envisagés comme augmentant plus rapidement que l’inflation.

Selon l’assureur cette projection renforce significativement l’importance d’une épargne retraite volontaire la plus tôt possible pour éviter des besoins de rattrapage d’épargne trop importants les dernières années d’activité professionnelle.

En France, une personne âgée de 20 ans en 2016 devra épargner 1 200 € par an contre 7 800 € si elle est âgée de 50 ans en 2016, afin de maintenir un niveau de vie adéquat à la retraite. En Allemagne, l’écart est encore plus important : un citoyen âgé de 20 ans devra épargner 2 300 € tandis qu’un citoyen âgé de 50 ans devra épargner 10 900 € (35 800 € si la personne est âgée de 60 ans) conclut l’étude d’Aviva.